Eolien - Bibliographie

Pour "contrebalancer" la propagande officielle et le bourrage de crâne, il est bon d'ouvrir les yeux et de s'informer en consultant quelques auteurs courageux qui n'hésitent pas à dénoncer l'éolien industriel tel qu'il est actuellement développé.



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« Eoliennes - Un scandale d'État » - Alban d'Arguin - Collection Pourquoi ? - Synthèse éditions.                  

Le juteux mensonge écologiste

C’est l’ouvrage le plus com­plet sur la question des éo­liennes à ce jour. L’auteur en cerne les origines à travers l’écologie qui, dépouillée de ses oripeaux de la « bien pensance verte », apparaît sous son vrai visage de parti de l’étranger rassembleur des derniers trotskystes à la solde du mondialisme. Il en démasque aussi la dialecti­que et les enjeux fondés sur trois affirmations hasardeu­ses : la lutte contre le « réchauffement » climati­que, l’extinction « imminente » des énergies fossiles, et la « nécessaire » sortie du nucléaire.

La thèse de l’auteur est terri­ble : L’éolien est un scandale d’Etat qui conduira tôt ou tard les politiques français promoteurs de cette aberra­tion devant la Cour de justice de la République.

Ce livre est une arme essen­tielle et exhaustive dans le combat, à la disposition des médias objectifs, des politi­ques incorruptibles (il en reste sans doute) et de ceux qui luttent avec courage au quotidien partout en France où sortent de terre de nou­veaux parcs éoliens.

Il y a une impérieuse urgence à rejeter les injonctions dic­tatoriales de la Commission européenne si on ne veut pas assister à l’agonie de la France défigurée, la France infectée, la France spoliée...

Synthèse éditions

Éoliennes Un scandale d'État : un réquisitoire sans concession et remarquablement bien documenté sur ce choix criminel et totalement inéficace en matière d'énergie. 

Alban d'Arguin, DEA de droit public, DEA d'histoire, Études d'actuariat  (ISUP Paris) a fait une carrière de manage­ment et de direction générale à l'international dans un grand groupe financier. Il est retiré aujourd'hui dans l'ouest de la France où il travaille à la restauration d'un domaine entouré de vergers anciens. Il collabore épisodiquement à plusieurs re­vues sous forme de chroniques. 

Passionné par l'ornithologie et les questions environnementa­les, il a participé récemment à la création d'une association op­posée à l'implantation d'un parc industriel dans sa région. Confronté à l'aberration de ce projet "d'énergie du vent", il a décidé d'instruire objectivement et exhaustivement la question de l'éolien en France.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

EOLIEN – UNE CATASTROPHE SILENCIEUSE - « Vers une France défigurée » de Jean-Louis BUTRE.

La France compte déjà plus de 6500 éoliennes et il est prévu d’en installer au moins 20 000 dans les prochaines années. Au final, par delà le scandale économique et démocratique, le lecteur découvre effaré qu’au gré de marchandages entre des communes, des propriétaires et des promoteurs, la France est en passe de subir un véritable massacre de ses paysages sans le plus petit avantage pour l’intérêt général.

https://metamag.fr/2017/04/02/eolien-une-catastrophe-silencieuse-vers-une-france-defiguree/,


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


L'imposture: pourquoi l'éolien est un danger pour la France (Jean-Louis Butré - Prix Rennaissance 2014)

La France se prépare à un gigantesque bouleversement. Sans plan d'ensemble, sans consultation démocratique, les éoliennes poussent comme des champignons de 150 mètres de haut : 2000 aujourd'hui, 15000 à venir. Pourquoi importer ces gigantesques machines qui défigurent notre paysage alors que la France exporte déjà une partie de sa production électrique ? Pourquoi les dommages collatéraux de ces machines sont-ils systématiquement minimisés ? Sait-on que les éoliennes entraînent une hausse des émissions de gaz à effet de serre ? Le contribuable a-t-il bien compris qu'il subventionne cette fort rentable industrie ? Et qui se cache derrière ce puissant lobby de promoteurs ? À toutes ces questions, Jean Louis Butré apporte des réponses précises et lance un cri d'alarme pour dénoncer la plus grande imposture écologique de notre époque.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Profiteurs du développement durable (Yvan Stefanovitch)

Journaliste d'investigation, Yvan Stefanovitch dénonce le double langage des grands groupes qui produisent du nucléaire tout en encourageant les énergies renouvelables et qui profitent des sommes colossales prélevées sur le dos du consommateur et du contribuable.
L'environnement : une belle cause pour de beaux profits. On a en effet un peu oublié que c'était le nouveau grand Monopoly de quelques acteurs du CAC 40. Grenelle 2, officiellement c'était le rendez-vous incontournable des consciences pour sauver la planète... On a un peu oublié que c'était aussi le nouveau grand Monopoly de quelques acteurs du CAC 40. Pourquoi croyez-vous que les éoliennes tournent mieux en Allemagne qu'en France ? Pourquoi subitement décide-t-on de freiner l'électricité photovoltaïque ? Les énergies renouvelables, rappelez-vous, avaient été annoncées comme la promesse d'un pactole. Pas pour tout le monde : en France, la filière emploie 14 000 personnes -, essentiellement dans des PME- qui n'ont droit qu'aux miettes du festin ; en Allemagne elles sont 250 000... En soulevant le voile pudique de l'écologie, Yvan Stefanovitch nous démontre qu'être acteur écologique ne rime pas toujours avec éthique.



-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Fiasco énergétique, le gaspillage écologiste des ressources (
Corentin de Salle & David Clarinval)

Une vague de faillites retentissantes déferle dans le secteur de l’énergie renouvelable intermittente. L’industrie verte, célébrée hier comme la panacée à la crise économique mondiale, s’écroule de
toute  part  en  raison  d’un  subventionnement  massif  à l’origine  d’une  bulle  verte  qui  éclate aujourd’hui.  Nous  assistons  à  un  «  double  paradoxe  énergétique ».  Premièrement,  jamais l’énergie n’a été aussi chère en Europe alors que jamais son coût de production n’a été aussi  réduit.  Deuxièmement,  jamais  l’Europe  ne  s’est  dotée  d’une  telle  capacité de production alors que jamais la sécurité d’approvisionnement n’a été aussi menacée: en effet, vu la priorité accordée au renouvelable, la  capacité de production électrique actuellement à l’arrêt ou mise « sous cocon » équivaut à la somme  de la production électrique belge, tchèque et portugaise. Indispensables au maintien de notre approvisionnement énergétique, les centrales à gaz,  florissantes  partout  ailleurs  dans  le  monde,  sont  rendues  déficitaires  par  la  politique  des quotas  et  la  subsidiation  pharaonique  de  l’industrie  verte  intermittente.  Contraintes  de fonctionner  à  un  régime  inférieur  à  leur  seuil  de  rentabilité,  elles  ferment  leurs  portes  un  peu partout en Europe.
Ce  fiasco  signe  avant  tout  l’échec  du  paradigme  idéologique  dominant  en  Europe  :  le développement durable. Ce dernier - qui ne doit pas être confondu avec la volonté de préserver l’environnement et le bien-être des générations futures à laquelle adhère tout esprit raisonnable - formate  depuis  longtemps  les  politiques  énergétiques  des  États  membres.  Le  résultat  est
dramatique  :  fiasco  social,  environnemental  et  économique,  le  développement  durable, n’est pas « durable ». S’écartant de la logique optimisatrice d’un marché libre,  les mécanismes
mis  en  œuvre  pour  forcer  à  la  «  transition  énergétique  »  conduisent  à  un  gaspillage insensé  et  suicidaire  des  ressources  naturelles,  humaines  et  budgétaires.  Nombre d’entreprises  européennes  se  délocalisent  en  Amérique  où  le  coût  de  l’énergie  a  été  divisé  par trois  suite  à  la  révolution  du  gaz  de  schiste.  N’est-il  pas  temps  que  l’Europe  change  de paradigme énergétique ?
Docteur en philosophie et licencié en droit, expert dans un centre d’études politiques depuis 2005,  Corentin de Salle enseigne à l’Université Libre de Bruxelles et à l’École Pratique des Hautes Études Commerciales. Licencié en sciences politiques à l’Université Catholique de Louvain, David Clarinval  est bourgmestre et député fédéral. Ancien  vice-président  de  la  Commission  Climat  et  membre  de  la  Commission  Énergie  à  la  Chambre  des Représentants depuis 2008, c’est un spécialiste des questions énergétiques.
Exposant de façon claire, critique et documentée les problèmes et enjeux de la politique énergétique que leur haute technicité rend opaque à la plupart des citoyens, cet ouvrage documenté de 288 pages,s’appuyant sur une analyse  économique,  politique,  philosophique  et  géostratégique du  phénomène,  dénonce vigoureusement l’instrumentalisation de la politique énergétique par les écologistes et propose des solutions de bon sens pour faire baisser la facture et renouer avec la croissance.



-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Ils ont perdu la raison (Jean de Kervasdoué)

Diesel, nucléaire, pesticides, OGM, santé... Jean de Kervasdoué juge que nos gouvernants prennent les mauvaises décisions en matière de politique énergétique et environnementale.
Comme pour les gouvernements précédents, l'émotion dicte un agenda politique balloté par les sondages. Les sophistes règnent, ils ne cherchent qu'à convaincre et font peu de cas du vrai. Jusqu'à quand ?
La France s'isole. Sa compétitivité baisse du fait de règlements nombreux et trop souvent injustifiés. Pendant ce temps le progrès scientifique galope ailleurs et nos scientifiques, contraints, vont travailler sous d'autres cieux. Comment brider l'irrésistible curiosité des hommes ?
Fermer les voies des industries du futur n'est que pauvre manière de traiter les questions posées par la science et la technique aux sociétés contemporaines. Il faut réagir. »

Un essai très argumenté contre les sophismes et les idées reçues.



-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Le Figaro Magazine du 4 septembre 2015 (à consulter sur notre rubrique "Actualités")

Charlie Hebdo du 23/09/2015: "Eoliennes: du vent et surtout plein de fric"


Comments